Le langage de l'âme

REC_DE_REC

9/7/20233 min read

a close up of white flowers with green leaves
a close up of white flowers with green leaves

Theresa de Jésus

Le vase gâché du potier,

Il était une fois,

La fiancée d’un roi,

J’ai nommé Thérèse des cieux,

La Sainte de Lisieux.

Elle a fait une prière,

Depuis sa toute jeune enfance,

Donner sa vie pour ses frères,

Comme le Christ de la vielle alliance.

Son cœur brûle d’amour,

D’emmener vers le père,

Toutes les âmes de la terre,

Et de faire briller sur elles la flamme du jour.

Comme disait Paul, « prenez-moi pour modèle »,

Son modèle à lui c’est le Christ,

Elle voudrait pour l’humanité,

Être la boussole qui montre la voie, « le chemin, la vérité et la vie ».

Aussi, fit-elle un vœu pieux,

Que la sainte Trinité fasse corps avec la terre,

Et que le dieu des cieux,

Hisse sur le mât de notre bavière,

La gaieté, la prospérité, la beauté,

Qu’il fasse resplendir dans les vallées comme sur les monts, tel le mont Cameroun.

Les chandelles de l’Amour, de la réalité, de la charité,

Pour qu’à jamais disparaisse sur le mur de notre pays l’image de ce clown,

Mais bien plus que se perpétue pour toujours celle de la « création d’Adam »,

Sur toutes les rues et mêmes les plus abjects des macadams.

Voilà donc que surgit celui qu’elle, attendait, le Messie qu’elle priait, le prince qu’elle aimait,

Ce personnage emblématique, cet illustre camerounais,

Aussi, lui fredonna-t-elle maintenant et ici,

Cette douce aire, cette mélodieuse ritournelle, cette tendre scie.

Monsieur l’homme d’État,

Je voudrais dans un essaim de vivats,

Saisir l’occasion de la divine élection,

Pour vous adresser,

Mon profond respect,

Et mes vives félicitations,

Pour votre accession,

À la magistrature suprême,

Avec brio et sans flemme.

Héros respectueux de la patrie et de ses lois,

Érudit international qui dédie aujourd’hui avec foi,

Universellement le changement dans la paix et par les urnes,

Reconnu comme l’emblématique leader qui venez de mettre le Cameroun sur la lune,

Incontestablement vus êtes le troisième Président du Cameroun émergent,

Creuset d’unité dans la diversité, de la singularité dans la pluralité,

Et berceau de notre beau pays, illustre patrie.

Kalice qui propulsez le Cameroun sur les crimes de l’alternance démocratique,

Arche qui fédérez les énergies pour une nation éthique,

Narcisse, vous êtes un leader charismatique,

Tout le concert des nations vous sait infiniment gré, le monde vous dit merci.

Oracle ineffable pour cette bravoure inédit, cet engagement pris,

Dans un esprit chevaleresque,

Au plus profond du cœur,

Et sur le serment de la paix.

Comme, Thérèse, vous êtes ce jardin de tulipes qui rassemblent,

Cet unique oiseau de-paradis qui vous ressemble,

Votre bienveillance au goût d’ibiscus,

Et votre placidité comme le lotus,

Célèbrent votre discrétion légendaire comme Marie,

Vous ce joyau de pensées ce cœur-de-marie,

Dans ce bouquet fourni qu’est la vie.

Grenier infatigable du jour et de la nuit,

Vous êtes un bras séculier pour votre patrie,

Comme shiva vous êtes pour chaque foyer conjugal,

La mamelle nourricière qui contredit la nature à l’heure de la dal,

Le conseiller avenant qui telle un pétale,

Restaure avec amour la douce beauté de son pays natal.

Beau et élégant comme le jème,

Unique tel un père,

Votre excellence vous semez comme j’aime,

Intelligemment partout sur terre,

Perfection, et exaltation.

Aussi si vous êtes sans doute un poète avec plume,

C’est que notre histoire votre muse éclaire et allume,

Car nous, sans plume on écrit l’histoire,

Sur les crimes des plus grands prétoires.

vive toujours et encore votre modèle,

Pour le Cameroun véritable tour de Babel.

Theresa de Jésus

La suite dans l'œuvre originale ... abonnez vous et faites nous un mail sur la page contact